Quelle chape pour un plancher chauffant ?

Le plancher chauffant est un système de chauffage qui assure un cadre de vie agréable. Il est esthétique, économique, pratique et va avec tous les revêtements de sols. Il se décline en plusieurs modèles. Sa mise en place nécessite la pose d’une chape. Quel type de chape convient le mieux pour un plancher chauffant ?

Plancher chauffant : la chape fluide ou liquide

Encore appelée chape liquide, la chape fluide est la plus prisée des chapes. Ce mortier présente en effet plusieurs atouts. Elle permet de recouvrir parfaitement le système chauffant avant de poser les revêtements de sol tels que le parquet, la résine, le carrelage, etc. Elle garantit une excellente planéité de la superficie enrobée.

Par ailleurs, il faut noter que la chape liquide est le matériau d’enrobage de plancher chauffant le plus onéreux. Sa préparation se fait en effet de manière industrielle. C’est donc un produit prêt à l’emploi dont la pose est réalisée à la pompe par des professionnels à l’image d’Agilia Chape qui est un applicateur agréé. On distingue deux variantes de chape fluide : la chape à base de ciment et la chape à base d’anhydrite. La chape au ciment est destinée aux planchers chauffants électriques et à eau (réversibles ou non) tandis que la chape composée d’anhydrite est recommandée aux systèmes hydrauliques. La chape requiert un délai de mise en chauffe qui varie de 5 à 7 jours : 5 jours pour la chape à ciment et 7 jours pour la seconde variante. Le temps de séchage quant à lui est de 48 h, quel que soit le type de chape fluide.

chape fluide

Plancher chauffant : le béton d’enrobage

Il s’agit d’un mélange de ciment de 350 kg par m3 éventuellement renforcé par un matériau plastifiant qui rend plus aisée son application. Il est caractérisé par une masse volumique maximale de 160 kg par m 2 (y compris le revêtement du sol). Ce qui lui permet de disposer d’une inertie thermique raisonnable.

Cette technique de chape est accessible à tous les budgets. Sa mise en œuvre se fait manuellement suivant plusieurs étapes. D’abord, il faut apprêter le mortier à la bétonnière ou à la toupie puis l’appliquer en dalle flottante. Ensuite, il faut tirer la chape à l’aide de la règle de maçon et enfin procéder au lissage à la taloche. Le béton d’enrobage est idéal pour les planchers chauffants à eau et électriques.

Plancher chauffant : le mortier de scellement

Il est constitué principalement de liant hydraulique ayant subi un dosage de 250 à 300 kg par m3 de sable de rivière ou de carrière. Le mortier de scellement est préconisé pour la pose de carrelages et autres revêtements similaires dans les maisons individuelles. Son application se fait à la main, mais nécessite le savoir-faire d’un professionnel afin de respecter les normes prescrites. En effet, cette méthode requiert une épaisseur minimale de 5 cm avec un soubassement fait de fibre polyéthylène ou de treillis soudés. En plus, avant l’application du revêtement, il faut mettre le mortier de ciment puis le lisser avec une truelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *