Quelles aides pour l’installation d’une pompe à chaleur ?

Le système de chauffage est un dispositif indispensable au confort dans votre habitat. Il permet de le réchauffer et accessoirement de produire de l’eau chaude à usage domestique. Son importance réside également dans le fait qu’il constitue une partie conséquente de la consommation d’énergie. C’est la raison pour laquelle opter pour un système de chauffage performant est un choix judicieux.

Si vous comptez changer votre système de chauffage au profit d’une pompe à chaleur, alors il est possible que vous ayez accès à certaines subventions. Découvrez les aides disponibles pour l’installation d’une pompe à chaleur.

Pompe à chaleur : qu’est-ce que c’est ?

Afin que vous puissiez réellement percevoir l’utilité de changer votre système de chauffage pour une pompe à chaleur, il convient de savoir exactement de quoi il s’agit. La pompe à chaleur est un dispositif de chauffage dont le fonctionnement est basé essentiellement sur un principe d’échange. Ce dernier est simple, mais non moins astucieux et ingénieux.

En effet, la pompe à chaleur est conçue pour tirer des calories de l’air ambiant. Dans le cas de la pompe à chaleur air-eau, elles sont restituées dans l’eau. Pour la pompe à chaleur air-air, uniquement votre air ambiant est réchauffé. Ce type de fonctionnement confère à la pompe à chaleur de nombreux avantages non négligeables.

Faible consommation d’énergie

Du fait de son mode de fonctionnement, la pompe à chaleur restitue plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Cela est parfaitement illustré par son coefficient de performance qui est en moyenne de 3. En d’autres termes, lorsque vous utilisez 1 kWh d’énergie électrique pour faire fonctionner la pompe à chaleur, elle en restitue 3.

Il paraît donc évident que ce système de chauffage vous fait économiser énormément sur vos factures. L’énergie nécessaire au chauffage de votre habitat peut facilement être divisée par 3 ou 4. Son caractère économique en fait un dispositif idéal pour améliorer la performance énergétique de votre logement.

Absence d’impact négatif sur l’environnement

Grâce à son fonctionnement, la pompe à chaleur ne libère aucun gaz toxique pour vous ou l’environnement. Il s’agit donc de l’option idéale pour les amoureux de la nature, car elle est écologique. En plus, sa consommation d’énergie est minimale, donc elle s’inscrit dans une dynamique de préservation des ressources naturelles.

Installation facile

De manière générale, l’installation d’une pompe à chaleur est assez simple, même si elle nécessite la mise en place de plusieurs unités. Il faut une unité extérieure capable de capter les calories et une ou plusieurs unités intérieures. Une fois que l’emplacement idéal pour chacune des composantes est trouvé, cela ne demande pas de travaux supplémentaires. Par ailleurs, en choisissant le bon modèle de pompe à chaleur, vous pourrez avoir besoin de peu d’espace pour l’installation.

Possibilité de bénéficier d’aides

L’installation d’une pompe à chaleur rentre dans la catégorie de la rénovation énergétique. De fait, les aides pour une pompe à chaleur prévues par l’État vous sont accessibles. Elles sont diverses et vous permettent d’alléger considérablement les frais à engager. Cependant, avant de pouvoir profiter de ces subventions, certaines conditions sont à remplir. Elles sont évidemment différentes d’une aide à une autre. Gros plus, certaines de ces aides sont cumulables.

installation pompe chaleur énergie

Pompe à chaleur : quelles aides ?

Il est possible que vous hésitiez à changer votre système de chauffage pour installer une pompe à chaleur en raison du coût de l’opération. Si tel est le cas, sachez qu’avec les aides financières disponibles, vous pourrez vous lancer sans mal. Elles sont diverses et correspondent à divers profils de consommateurs.

La Prime Energie

Inscrite dans le dispositif des Certificats d’Économie d’Énergie (CEE), la Prime Energie a pour vocation de favoriser la transition énergétique de tous les foyers. Elle est octroyée sous forme d’un chèque dont le montant est variable. Le principal facteur de variation n’est autre que la quantité d’énergie économisée avec vos travaux. Toutefois, les ressources du foyer sont également prises en compte.

Dans ce cas précis, votre Prime Energie changera en fonction de l’énergie que vous économisez avec une pompe à chaleur. Étant donné l’objectif de la Prime Energie, les conditions d’éligibilité sont peu restrictives. Le but est d’en faire profiter un maximum de foyers pour la réalisation de leurs travaux de rénovation énergétique.

Que vous soyez locataire ou propriétaire, elle vous sera accordée, et ce, dès lors que vous initiez l’installation d’une pompe à chaleur dans votre résidence principale ou secondaire. Il faut rappeler toutefois que l’habitat doit avoir plus de deux ans.

L’aide MaPrimeRénov

Cette aide est lancée depuis le 1er janvier 2020 dans le but de remplacer deux autres subventions. Il s’agit en l’occurrence du Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) et les aides de l’ANAH (l’agence nationale de l’habitat). Modifiée en octobre 2020, l’aide MaPrimeRénov est maintenant beaucoup plus accessible. Vous pourrez en profiter si vous êtes propriétaire ou en copropriété.

Dans cette aide, plusieurs bonus sont également accordés en fonction de votre situation. Vous avez par exemple le bonus sortie de passoire ou encore le bonus bâtiment basse consommation. Différents travaux, dont ceux relatifs au chauffage sont éligibles à cette aide. Il y a donc de fortes chances que vous soyez en mesure d’en disposer pour l’installation de votre pompe à chaleur.

L’Éco-prêt à taux zéro

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) fait également partie des aides financières disponibles pour l’installation de votre pompe à chaleur. Elle est d’au moins 7 000 euros et peut atteindre 30 000 euros. La somme dépend des travaux que vous effectuez. Autrement dit, plus ceux-ci sont importants, plus le montant de votre prêt le sera.

L’octroi de cette aide passe par une étude thermique. Son but est d’évaluer de manière précise l’amélioration du niveau de performance énergétique. Après installation de votre pompe à chaleur, l’aide vous est accordée si l’étude révèle deux faits. En premier, une consommation annuelle inférieure à 331 kWh/m2. En second, un gain d’énergie d’au moins 35 % en comparaison à la consommation annuelle d’énergie.

En outre, votre logement doit faire office de résidence principale et les travaux doivent être confiés à des professionnels certifiés RGE (Reconnu garant de l’environnement).

La TVA réduite à 5,5 %

Cette réduction du taux de la TVA pour votre installation de pompe à chaleur n’est possible que si votre logement correspond à deux critères. Il doit avoir plus de deux ans à partir du début de l’installation de la pompe. De plus, il doit servir uniquement de logement. Afin d’élargir le champ des possibilités, il peut s’agir d’une résidence principale ou secondaire.

Par ailleurs, votre statut par rapport au logement est également très souple. Vous pouvez en être le propriétaire ou le locataire ; cela vous rend tout de même éligible. Il est même possible d’avoir la réduction de la TVA à 5,5 % si vous occupez le logement gratuitement.

pompe chaleur logement énergie

Quelles démarches suivre pour chacune des aides ?

L’aide vers laquelle vous devez vous tourner dépend des conditions d’octroi que vous remplissez. Pour chacune des aides disponibles, voici les démarches à entreprendre.

La Prime Energie

Afin de profiter de la Prime Energie, la démarche à effectuer est simple. Vous devez simplement faire une demande en ligne. Celle-ci doit être formulée avant signature du devis pour vos travaux. C’est uniquement après la validation de votre dossier que vous pourrez signer le devis.

Une fois les travaux terminés, vous devrez reprendre contact avec le fournisseur de la prime. Ce dernier a besoin de certains éléments avant de pouvoir finaliser la procédure et donner suite à votre demande. Vous devrez envoyer un dossier contenant :

  • une copie du devis,
  • une copie des factures,
  • une attestation sur l’honneur signée par l’artisan lui-même,
  • et une copie du revenu fiscal.

Votre demande de la Prime Energie peut être réitérée autant de fois que nécessaire pour votre logement. La seule condition est qu’il s’agisse de travaux différents. Autrement dit, si vous faites deux installations différentes de pompes à chaleur, vous pouvez demander la Prime Energie deux fois.

L’aide MaPrimeRénov

Les démarches pour avoir l’aide MaPrimeRénov commencent également par un processus dématérialisé. Sur le site dédié, faites une demande. Pour cela, vous devrez créer un compte et renseigner diverses informations vous concernant. Elles sont relatives à vos revenus, votre logement et aux travaux que vous envisagez d’effectuer.

N’hésitez pas à préparer des copies numériques des différents justificatifs susceptibles d’être demandés. Une fois votre demande envoyée, elle sera étudiée par l’ANAH. Au bout de deux semaines, vous recevrez la réponse de l’organisme. Ainsi, vous saurez si votre dossier a été accepté et si oui, quel est le montant de la prime dans ce cas. À partir de cet instant, vous pourrez installer votre pompe à chaleur en toute sérénité.

L’Éco-prêt à taux zéro

Les démarches pour obtenir l’éco-PTZ sont presque similaires à celles des autres aides. Vous devez remplir un formulaire en ligne après avoir bien vérifié votre éligibilité. Dans ce cas précis, il doit être rempli avec la participation du professionnel qui doit effectuer les travaux.

Ensuite, vous devez y joindre le devis des travaux ainsi que toutes les pièces justificatives demandées. Faites de ces différents éléments un dossier à déposer dans une agence bancaire habituée à distribuer des éco-prêts à taux zéro. Vous devez donc attendre l’accord de la banque et leur confirmation avant de lancer vos travaux. Dès qu’ils seront terminés, le formulaire « Facture » dûment rempli devra également être transmis à la structure bancaire.

La TVA réduite à 5,5 %

Dans le cas de la TVA réduite à 5,5 %, votre intervention n’est absolument pas requise. Dès lors que vous remplissez toutes les conditions, elle est appliquée automatiquement par le professionnel. Cela suppose bien évidemment qu’il s’agit d’une entreprise certifiée RGE. Tout ce qu’elle vous demandera, c’est de signer une attestation qui fait état de l’âge du logement et des travaux à effectuer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *