Un jardin plus écolo : nos conseils

Dans l’imaginaire collectif, avoir un jardin est forcément une action écologique. Dans cet espace, on plante en effet des arbres qui serviront à capturer le CO2, on cultive ses propres légumes, ce qui permettrait de diminuer la production agro-industrielle, on nourrit les animaux, etc. On pense donc que posséder un jardin est le meilleur geste à faire pour participer à la préservation de la nature. Pourtant, ce n’est pas le cas, car le jardin est tout sauf un espace qui respecte l’environnement. Il est donc nécessaire de mettre en place des actions pour rendre votre espace vert moins nocif pour la planète.

Pourquoi le jardin n’est-il pas écolo de nature ?

Si vous êtes propriétaire de votre logement ou si vous comptez acheter une maison dans un futur proche, vous avez sans doute envie de posséder un jardin. Idéal pour se relaxer au soleil pendant l’été, vivre dans un espace vert, organiser des barbecues, permettre aux enfants des s’amuser, avoir une piscine, etc., nombreuses sont les raisons qui poussent les propriétaires à vouloir un jardin dans leur habitation.

La plupart des maisons individuelles en sont dotées et la tendance n’est pas près de s’inverser. La conséquence directe de cette situation est l’urbanisation de masse. Afin de satisfaire les envies des propriétaires, les constructions sortent de terre et sont de plus en plus éloignées des centres-villes et pour y avoir accès, il faut construire des routes bétonnées. Pour ce faire, la végétation est systématiquement détruite et les sols sont artificialisés.

Comme vous vous en doutez certainement, tout ceci est mauvais pour l’environnement, car les zones naturelles sont détruites et le niveau de pollution augmente considérablement. De plus, le principe du jardinage : mettre du gazon, arroser, tondre, enlever les mauvaises herbes, etc. n’est pas du tout bénéfique pour l’écosystème. Si vous pensiez faire du bien à la nature, sachez que plus vous jardinez, plus la biodiversité de cet espace se décline. Enfin, il convient de rappeler que de nombreuses pratiques de jardinage sont peu écologiques, notamment lorsqu’elles ne sont pas bien réalisées.

À titre d’exemple, lorsque le paillis ou le compost est mal fait, il peut être nocif pour la qualité du sol ou pour la biodiversité. Il ne suffit donc pas de créer un jardin et de procéder au jardinage pour garantir la préservation de l’environnement.

jardin écolo

Créer un jardin plus écolo : utilisez les meilleures solutions mécaniques

Afin d’avoir un beau jardin écolo ainsi qu’un potager productif, il est capital que vous adoptiez les bons comportements. Commencez donc par faire l’inventaire de vos outils. Si vous avez tout ce qu’il vous faut, assurez-vous qu’ils soient en bon état et commencez à en faire usage. En revanche, si vous ne disposez pas des meilleurs outils mécaniques ou que vous comptez vous débarrasser de vos instruments manuels, je vous conseille de vous rendre sur expert-motoculture.fr afin de choisir des engins performants qui vous aideront à avoir la main écologique.

Vous pouvez donc acquérir un motoculteur pour faciliter le sarclage ou le désherbage de votre jardin, lorsque les herbes sont trop hautes et étouffent les bonnes plantes. Si vous possédez un gazon, je vous conseille de ne pas le tondre fréquemment. Tout dépend de la vitesse à laquelle il pousse. Au moment de la tonte, utilisez une tondeuse à gazon professionnelle qui vous permettra de faire ce travail facilement. Il en est de même pour la débroussailleuse qui servira à retirer les mauvaises herbes de votre pelouse.

Lors de l’acquisition de votre matériel, veillez à investir dans des engins solides et donc durables. Ne vous inquiétez pas concernant le prix, car vous utiliserez ces outils sur une très longue durée. De même, achetez des équipements que vous pourrez facilement manier et testez-les avant de les acheter. Au cas où vous ferez votre achat sur une plateforme spécialisée et que vous n’aurez pas la possibilité de faire un test en amont, assurez-vous d’avoir la possibilité de retourner l’appareil en cas de défaillances ou de non-conformité à votre commande.

Utilisez l’eau de pluie pour arroser vos plantes

Pour que les plantes de votre potager grandissent bien, vous devez bien les arroser. En fonction des légumes que vous cultivez, vous aurez plus ou moins besoin d’une quantité importante d’eau. Pour ce faire, oubliez le tuyau d’arrosage relié à l’un de vos robinets d’eau potable et utilisez l’eau de pluie.

Pour le jardin, la meilleure eau d’arrosage est l’eau de pluie, parce qu’elle est gratuite. Elle est surtout avantageuse pour vos végétaux, car elle est douce, peu ferrugineuse et peu calcaire. Afin de collecter ce liquide d’arrosage, vous n’avez pas besoin de construire une grosse installation. Un tonneau, une baignoire, une citerne enterrée, etc. suffisent pour recueillir cette eau.

L’idéal est que le dispositif de collecte soit fermé pour protéger l’eau recueillie des souillures et pour réduire le phénomène de l’évaporation. Raccordez donc votre système aux gouttières de votre abri de jardin ou de votre toit. Je vous conseille de placer une petite grille sur le couvercle de la citerne ou sous la gouttière pour éviter l’accumulation des impuretés dans l’eau. Après la mise en place de votre collecteur, vérifiez régulièrement son état et nettoyez-le si vous le trouvez sale.

De plus, veillez à limiter l’usage de l’eau dans votre jardin. Pour ce faire, je vous recommande de biner votre sol une fois par semaine. Cette action vous permettra de décompacter les mottes de terre pour que le sol puisse absorber l’eau plus facilement. Vous pouvez également faire le paillage. Il est question d’une technique qui consiste à poser une couche protectrice qui conserve l’humidité près de vos plantes. De fait, elles n’ont pas rapidement soif et vous arrivez à limiter vos besoins en eau.

arrosage plantes eau de pluie

Étudiez votre sol

Avant de commencer la culture dans votre jardin, étudiez votre sol. Une terre parfaite et propice à la culture est généralement rare. Il faut généralement y ajouter des éléments nutritifs nécessaires au bon développement des plantes ou des légumes que vous voulez mettre en terre. Pour analyser votre sol, vous devez simplement envoyer un échantillon de terre dans un laboratoire. Vous recevrez des résultats qui vous renseigneront sur la composition de la terre, les éléments nutritifs présents ou manquants, le pH du sol, etc.

Une fois que vous en savez un peu plus sur la composition de votre sol, vous devez le préparer avant de planter vos végétaux. Ce préalable est capital, car c’est la terre qui apporte l’eau et les éléments nutritifs dont ont besoin vos cultures pour bien grandir. Commencez par ameublir le sol, c’est-à-dire décompacter les mottes pour que la terre soit plus fine. Ne retournez pas le sol, car vous pourriez le déséquilibrer, ce qui ne permettra pas à vos cultures de bénéficier de tous les organismes indispensables à leur bonne croissance.

Si vous souhaitez aérer la terre sans lui causer des dommages, armez-vous des bons outils de jardinage comme la fourche-bêche ou encore une grelinette. N’oubliez pas de retirer les gros cailloux, car ils pourraient ralentir la croissance de vos végétaux.

Fertilisez votre terre. Vous n’avez pas besoin de le faire si cela a déjà été réalisé durant la saison automnale. Pour que votre jardin soit bio et écolo, utilisez de l’engrais naturel. Les plantes qui ont passé la saison hivernale peuvent être broyées pour nourrir les nouvelles cultures. Vous pouvez également les enfouir dans la terre à côté des végétaux que vous avez plantés ou des graines que vous venez de semer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *